PROGRAMMES DE SOUTIEN AUX PARTENARIATS INSTITUTIONNELS ET DE RECHERCHE : FONDS COMMUNS FRANCO-AMERICAINS

Depuis le début des années 1990, le ministère des Affaires étrangères et européennes a créé avec des universités américaines des fonds de placement afin de financer le développement des partenariats transatlantiques en matière de formation supérieure et de recherche. Des ressources publiques investies à parité avec les universités de Berkeley, de Stanford, de Chicago et du Massachussets Institute of Technology (MIT), dans des fonds gérés par ces dernières, soutiennent ainsi depuis bientôt vingt ans des projets scientifiques ou didactiques bilatéraux. Des collaborations entre universités ont également vu le jour avec les nouveaux programmes « Alliance » et « Partner University Fund ».

Partner University Fund (PUF)

Le Partner University Fund (PUF) a été créé en 2007 grâce à un don exceptionnel de mécènes américains (les époux Wilmers) et à l’effort du ministère des Affaires étrangères et européennes. Il a été depuis annuellement abondé par les deux parties jusqu’à atteindre la somme de 10 millions de dollars en 2009. Le PUF finance des programmes visant au renforcement et à la diversification des échanges franco-américains dans le cadre de l’enseignement supérieur et la recherche. Ces programmes sont placés sous les auspices de la fondation French American Cultural Exchange (FACE).

les financements du PUF sont ouverts à tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche américains et français. Tout type de projet est éligible au financement (recherches en collaboration, mobilités d’étudiants ou d’enseignants chercheurs, mise en place de diplômes transatlantiques conjoints, etc). Toutes les disciplines sont concernées.

Un appel à projets est lancé chaque année. Les partenariats retenus peuvent être soutenus à hauteur maximale de 80 000 US$ (près de 59 000 euros) annuels sur trois années consécutives au plus.

En 2008, plus de 120 étudiants et plus de 100 enseignants-chercheurs ont pu être invités par leurs homologues français ou américains grâce au programme PUF. Le fonds soutient en 2010 une quarantaine de partenariats.

Fonds France-Berkeley

Le fonds France-Berkeley (FFB) est un outil de coopération créé en 1993 par le ministère des Affaires étrangères et européennes et l’Université de Californie (UC) à Berkeley. Il établit une présence française au sein de la meilleure université publique du pays. Depuis 1999, le FFB est également ouvert à l’Université de Californie à Davis et à l’Université de Californie à Santa Cruz. Le fonds bénéficie d’une dotation en capital supérieure à 4 millions de dollars américains, dont les revenus après placement permettent chaque année de participer au financement des projets de recherche menés par des équipes franco-américaines ainsi que des programmes d’échanges. En 2009, 200 000 US$ de cofinancements ont ainsi pu être dégagés.

Les disciplines concernées sont les sciences exactes et appliquées, et les sciences humaines et sociales. 15 à 25 projets par an sont sélectionnés, à la suite d’un appel à propositions ouvert en fin d’année et consultable sur le site du FFB.

Fonds France-Chicago

Le fonds France-Chicago a été doté en 2001 d’un capital initial de 2 millions de dollars dont 900 000 US$

provenant du ministère des Affaires étrangères et européennes, et 1 100 000 US$ de l’Université de Chicago. Ce fonds a permis la création du Centre France-Chicago dont les activités sont financées par les intérêts annuels du fonds (environ 275 000 US$) ainsi que par des contributions régulières de donateurs privés.

Le Centre France-Chicago soutient des programmes de bourses de recherche pour des étudiants de l’Université de Chicago, des échanges d’étudiants et d’enseignants-chercheurs avec les établissements d’enseignement supérieur français, et concourt à l’organisation de séminaires et de colloques. Un programme spécifique finance une dizaine de projets en sciences exactes (physique et biologie notamment), à hauteur d’environ 10 000 US$ (7 300 euros) par projet.

Sont pris en compte les projets en sciences humaines et sociales, et en sciences exactes et appliquées.

Fonds France—MIT (Massachusetts Institute of Technology)

Le fonds France-MIT a été doté en 2002 d’un capital de 2 millions de dollars versés à parité par le ministère des Affaires étrangères et européennes et le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il vise à développer des réseaux de coopération pérennes entre la France et cette institution scientifique de renom.

Les revenus financiers du fonds s’élèvent à environ 200 000 US$ annuels (145 000 euros). Ils permettent de soutenir chaque année une vingtaine de projets ou d’études menés conjointement par des professeurs ou étudiants du MIT et leurs homologues français. Le fonds finance de plus un programme annuel de professeurs invités. Les approches pluridisciplinaires sont privilégiées. Une priorité est également accordée aux stages en France (laboratoires ou entreprises) pour des étudiants du MIT.

Les domaines concernés relèvent exclusivement des missions du MIT, à savoir l’enseignement, la recherche et l’innovation technologique.

Depuis sa création, le programme France-MIT a également permis d’organiser une vingtaine d’évènements sur le campus du MIT.

Fonds France-Stanford

Le Centre France-Stanford d’Études Interdisciplinaires, créé par une convention entre le ministère des Affaires étrangères et européennes et l’université Stanford, a été lancé officiellement le 17 novembre 2003. Il a pour objectif de développer les échanges entre l’université et les instituts de recherche et d’enseignement supérieur français, mettant notamment l’accent sur des approches transversales.

Établi grâce à un versement initial de la France d’1 million de dollars, suivi d’un versement à parité de l’université, le capital de la fondation avoisine désormais les 5 millions de dollars. Les intérêts annuels sont de l’ordre de 300 000 US$. A la suite d’un appel à projets lancé en commun, ces revenus permettent de susciter ou de soutenir financièrement des recherches conjointes entre des équipes françaises et des équipes de Stanford. Chaque projet peut bénéficier d’une somme allant jusqu’à 15 000 US$ (soit environ 11 000 euros).

Toutes les disciplines sont éligibles. La participation de jeunes chercheurs américains et français aux projets

soutenus par le Centre est expressément encouragée.

Le Centre organise également ponctuellement des conférences et facilite les échanges de chercheurs et d’étudiants.

Le programme Alliance : coopérations entre Paris I, Polytechnique, Sciences-Po et l’université de Columbia

Le ministère des Affaires étrangères et européennes soutient depuis 2002 le programme « Alliance » entre trois établissements d’enseignement supérieurs français, l’Université de Paris I - Panthéon-Sorbonne, l’École Polytechnique et Sciences-Po Paris et l’université américaine Columbia. L’objectif de ce partenariat est d’accroître la mobilité des étudiants, des chercheurs et des enseignants et d’intensifier la coopération franco-américaine en matière de recherche. Les approches pluridisciplinaires sont privilégiées.

Le programme « Alliance » a fait l’objet en février 2010 de la création d’un fonds doté de 2 millions de dollars, abondé à parité par la partie française et par l’université Columbia. Les établissements fondateurs ont contribué à hauteur de 105 000 euros chacun, le ministère des Affaires étrangères et européennes à hauteur de 560 000 euros. Une aide du Conseil régional d’Île de France a permis de compléter l’apport français.

Le fonds « Alliance » permettra de développer les activités du programme à plus grande échelle :

  • appels à projets conjoints de recherche, aides à la mobilité doctorale ;
  • soutien aux collaborations structurantes et de longue durée autour de deux thèmes prioritaires : le changement climatique et les études africaines ;
  • doubles cursus (niveaux licence, master et doctorat) et cycles de conférences sur des thèmes variés.

 

 
 
facebook twitter youtube